Residence au bois dormant
Publié le - 975 clics -

Que faut-il penser des SCPI Pinel ?

Investissez dans l’immeuble de logement neuf et mutualisez les risques en souscrivant à des sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI. Le prix de la part est accessible à toutes les bourses : quiconque peut désormais encaisser des revenus fonciers issus de la France ou des pays étrangers. La cerise sur le gâteau : aucune gestion locative à prendre en main, puisque la SCPI est gérée par un opérateur agréé.

C’est la SCPI Pinel qui investit dans le bien neuf. Elle a pour principal avantage de réduire l’impôt sur le revenu de l’investisseur.

Le parc de la SCPI Pinel

La SCPI Pinel repose sur un parc exclusivement composé de résidences de logement neuves situées dans les secteurs tendus : les zones ABis, A, B1, B2 et C. La zone ABis représente Paris et ses couronnes, la zone A les grandes métropoles, les zones B1 et B2 les villes de plus de 250 000 habitants. C’est dans ces localités que la demande en logement est la plus élevée : la rentabilité de la SCPI est donc assez conséquente et les risques locatifs sont moindres.

Le dispositif Pinel donne lieu à une réduction de l’impôt de l’investisseur en fonction de la durée de détention des parts de SCPI, avec une réduction qui peut atteindre le taux de 21% pour une durée de 12 ans. La durée minimale requise est de 6 ans.

Les SCPI Pinel font partie de la famille des SCPI fiscales. Ces dernières sont composées de celles qui sont exploitées sous le dispositif Malraux ou sous le régime du déficit foncier.

Comment déclarer ses revenus de SCPI Pinel

Étant fiscalement transparentes, les SCPI génèrent des revenus que l’investisseur lui-même est tenu de déclarer. Ceux-ci sont donc des revenus fonciers qui sont reportés sur la case « dividendes » sur la feuille d’impôt.